Wühlmäuse bekämpfen durch die Profis: Rentokil

Campagnols

Demandez votre devis au 0800 728 237  ou Contactez-nous

Distinguer le campagnol de la taupe

Des pelouses dévastées et des plantes de jardin mortes? Les soupçons se portent rapidement sur le campagnol (aussi appelé rat taupier). Cependant, il convient d’abord d’exclure qu’il ne s’agit pas plutôt d’une taupe. Nous vous indiquons les principales caractéristiques qui permettent de distinguer le campagnol de la taupe et nous vous expliquons quels sont les signes d’une invasion et les dégâts causés par le campagnol.

Apparence, signes de présence et dégâts du campagnol / du rat taupier

  • Apparence -

    Le campagnol mesure entre 12 et 22 cm de longueur, avec une queue longue d’un peu moins de la moitié. Son corps massif et trapu, et sa tête relativement grosse et large, ainsi que sa queue courte, permettent de le distinguer facilement de la souris domestique, par exemple.

  • Mode de vie - Le campagnol vit dans des systèmes de galeries ramifiées creusées juste en dessous de la surface du sol et il est herbivore, se nourrissant surtout des racines fraîches et gorgées de sève des arbres fruitiers et d’ornement ou d’herbe. Il existe en tout plus de 150 espèces de campagnols différentes.

    Dans le langage populaire, le campagnol ou rat taupier est également appelé, entre autres, rat d’eau ou rat des champs, et fréquente de préférence les zones de plein champ et de terres cultivables, mais aime aussi les espaces verts et les jardins. Le campagnol est actif en permanence, ses phases d’activité de trois heures environ alternant avec des phases de repos de quatre heures. Le campagnol n’hiberne pas et il est donc actif toute l’année. La reproduction a lieu entre mars et octobre. Au cours de cette période, les animaux qui ont atteint leur maturité sexuelle peuvent mettre bas jusqu’à 20 petits.

    L’espérance de vie d’un campagnol est de 2 ans environ. Les systèmes de galeries du campagnol ont une longueur de quelque 50 à 100 mètres pour une profondeur de 5 à 30 cm environ.

Indices d’une invasion de campagnols

Vous pouvez détecter une éventuelle invasion de campagnols aux signes suivants:

  • Tas de terre plats et allongés -

    souvent striés d’herbe ou de racines.

  • Galeries de terre défoncées -

    avec en outre un sol meuble et cédant sous le pas, entrées de tunnels ovales.

  • Des galeries de forme ovale en hauteur -

    dont les parois sont rongées, c’est-à-dire que les traces des dents du campagnol sont reconnaissables.

  • Système de galeries -

    contrairement à celles de la taupe, elles courent en ligne relativement droite, à faible profondeur sous la surface; il n’y a pas de racines dans les galeries car elles sont rongées en permanence; les galeries des campagnols sont larges de 5 cm et hautes de 8 cm environ. La forme ovale en hauteur est caractéristique des campagnols ou rats taupiers.

  • En général, les galeries ne sont pas ouvertes; lorsqu’elles le sont, le terrier du campagnol est inhabité ou a été repris par le campagnol des champs.

  • En cas d’ouverture de la galerie du campagnol («test de rebouchage»), le campagnol réagit très rapidement, dans les 2 à 6 heures en moyenne. Il contrôle l’ouverture de la galerie, la referme et creuse une autre galerie à côté.

  • Le campagnol laisse des traces de rongement en forme de stries sur les racines et les écorces des arbres.

Vous trouverez ici des informations supplémentaires sur les espèces de campagnols.

Dégâts causés par le campagnol / le rat taupier

  • Dégâts sur la végétation par rongement des rhizomes, des tubercules et des racines.
  • Les dégâts causés aux racines entraînent souvent la mort des plantes touchées dans les jardins, les vergers et les vignobles.
  • Coûts élevés de remise en état des espaces verts et des jardins.
  • Risque d’accident important en raison des monticules créés par les campagnols et de l’affaissement de leurs galeries (risque de trébucher).
  • Perte des cotisations des adhérents et des redevances d’utilisation des installations de sport et de loisirs.

Apparence de la taupe comparativement au campagnol

Le corps de la taupe atteint une longueur de 10 à 15 cm et l’animal pèse jusqu’à 150 grammes. Son corps est cylindrique et ressemble à une tarière en raison de son museau long et pointu. La taupe possède un pelage soyeux noir et brun sans «orientation» particulière: ses poils courts se dressent à la verticale et n’opposent ainsi, dans les galeries étroites, aucune résistance à ses déplacements, qu’ils soient vers l’avant, vers l’arrière ou latéraux. La taupe a une mauvaise vue et perçoit uniquement les différences de luminosité. Elle dispose par contre d’un sens du toucher très développé et ressent même les vibrations les plus minimes. Ses pattes antérieures sont en forme de pelles avec de longs ongles plats, les surfaces internes des pattes sont tournées vers l’extérieur. La taupe creuse ses galeries à une vitesse de 5 à 15 mètres par heure, en fonction du type de terre.

Pour ce faire, avec ses petites pattes postérieures, elle repousse obliquement l’excédent de terre vers le haut, ce qui forme des taupinières. La taupe parcourt quotidiennement quatre à cinq fois son domaine sur toute sa longueur. Les taupes sont des solitaires absolues ayant un comportement territorial bien marqué. Leur odorat fin, leur bonne ouïe et leur perception des vibrations leur permettent de détecter toutes les proies qui pénètrent dans leurs galeries. Car, contrairement au campagnol, la taupe n’est pas végétarienne, mais se nourrit de préférence de petits animaux tels que vers de terre, insectes, coléoptères, cloportes, chenilles, escargots ou encore petits amphibiens et souris.

Signes d’une infestation de taupe

Vous pouvez détecter une éventuelle infestation de taupe aux signes suivants:

  • Les tas de terre (taupinières) -

    sont hauts et arrondis, remblayés à partir du milieu, dont la forme rappelle celle d’un volcan; nombreux tas de taille relativement identique à intervalles réguliers. La galerie située au milieu de la taupinière s’enfonce verticalement dans le sol.

  • Galerie de forme ovale en largeur et plus petite -

    large de deux doigts environ.

  • La paroi de la galerie est grattée par la taupe -

    avec ses pattes antérieures en forme de pelle, aucune trace de rongement n’est visible.

  • Le système de galeries est désordonné -

    et très sinueux, de plus les galeries courent à des profondeurs variables et non juste sous la couche végétale, comme chez le campagnol.

  • Contrairement à celui‑ci, la taupe ne construit aucun garde-manger, mais quelques galeries de fuite se dirigeant abruptement vers le bas.

  • La taupe vit de préférence dans les sols humides, les zones marécageuses, aux lisières des forêts et le long des clôtures, privilégiant des sols calmes et «à faible circulation».

  • Lors de l’ouverture d’une galerie de taupe («test de rebouchage»), la réaction est plutôt lente par rapport à celle du campagnol et n’a le plus souvent lieu qu’au bout de plusieurs heures, voire plusieurs jours. La taupe referme la galerie et creuse une galerie en dessous;  il n’y a en principe pas de galeries ouvertes.

Dégâts causés par la taupe

Insectivore, la taupe n’est pas un nuisible au sens usuel. Elle ne nuit pas à l’homme, ni directement par des morsures ou des piqûres, ni indirectement en détruisant des réserves. Elle ne constitue pas non plus un risque pour l’hygiène. Au contraire: la taupe est utile car elle détruit des nuisibles en grand nombre. Elle ne ronge absolument pas les parties souterraines des plantes, comme on le suppose fréquemment.

Par contre, elle est souvent considérée comme gênante si elle endommage les racines des plantes cultivées sensibles au cours de ses incursions. Avec ses nombreuses et typiques taupinières, la taupe défigure les pelouses. Sur les terrains d’équitation, par exemple, les monticules peuvent également devenir une menace directe pour la sécurité du cavalier et de sa monture. Moissonneuses-batteuses et machines de récolte peuvent être endommagées par les pierres déterrées. Le bétail peut se blesser les pattes.